web creation software

| ON Y ÉTAIT ! |

Dox'Art #2

29.06 - 1.07 2018
Dox'art Company


« 3 jours & 2 nuits / 48h non-stop / 1 scène open air / 1 scène chapiteau / 1 chill out » … Voilà ce que nous réservait l’association Dox’Art Company avec la 2ème édition de son festival Dox’art se déroulant du 29 Juin au 1er Juillet 2018 à Hambye en Basse-Normandie. Trance / Techno / Rock / House on était pressé de goûter à cette programmation variée.

/// VENDREDI \\\
On est vendredi 29 juin 2018, la débauche sonne il est temps de foncer dans la voiture et de prendre la route direction Hambye. Nous ne sommes pas encore arrivés que l’excitation d’attaquer ce festoche, qui ouvre cette saison d’été, nous monte au crâne.

Ça y est, après avoir braillé pendant plus de 2h sur des vieilles cassettes on aperçoit les fameux petits panneaux

« Dox’art » nous menant sur une route à sens unique bondée de voitures allant toutes au même endroit.
- « Tenez bon les gars vous y êtes presque ! »
- « Ah ! louuurd ! vas-y gros tu veux une bière ? »
- « Azy je suis chaud mec !! » 

On finit par apercevoir le parking, une fois la voiture déposée à la garderie ils nous faut peu de temps pour apercevoir les aborigènes qui nous servent de potes (étant pour la plupart en vacances ils avaient débarqué bien plus tôt donc on ne vous explique pas leur état^^). On se met alors à les suivre pour atterrir dans notre petit campement… Une bonne grosse tente des familles !

Quelques cocktails pour se rafraichir et c’est parti, on arrive alors sous cette petite et très CHOUETTE entrée…
• « Pffff, c’est naze comme jeu de mot… en plus c’est un hiboux tête de mort ! »
• « Ok… bon je l’effacerai de l’article plus tard… »


Bref, on rentre enfin dans le festoch et là… boom… pour une deuxième édition seulement on nous propose ici un événement qui n’a rien à envier à ses confrères. Un espace et des scènes bien plus fat vis-à-vis de ce que l’on s’imaginait. Commençons par une p’tite visite générale. 

Sur notre gauche, une bonne ribambelle de stands de fringues, de bijoux, de bouffe, des bars et… contre toutes attentes… UNE PUTAIN DE BOULANGERIE !

Entre ces stands, un Chill bien fourni en scénographie. Ce dernier nous plonge dans une atmosphère ethnique et florale. Des structures en bois et en ferronnerie formes des visages rappelant des totems nous poussant toujours vers cette symbolique d’une scène tropicale et spirituelle pour s’y reposer (ou pas).
En face de l’entrée, le « Chapi’teuf ». Un véritable chapiteau, plus sombre et plus sobre en déco qui allait abriter des artistes techno / hardcore. Avec cette tête de serpent bombardée de mapping sur-plombant le public, on était arrivé ici dans une antre bien furieuse ! 

En poursuivant notre chemin nous tombons sur une petite scéno englobant et illuminant un totem en bois. Il s’agit (d’après le petit panneau juste devant) d’un totem rendant hommage à la nature ainsi qu’aux femmes utilisant la science des plantes médicinales qui furent insultées et exterminées en tant que « sorcières ».
Juste derrière on aperçoit enfin ce qu’il y a dans chaque festoch qui se respecte… UNE MAINSTAGE ! Bien fat comme il faut, on nous envoie directement ici dans une ambiance électronique et psychédélique par des lycras colorés tendus formant un nuancier de formes géométriques. Une scène puissante et efficace qui n’a rien à envier à des scènes visibles sur des événements tel que le boom festival (en un peu plus petite bien sur) .

Après cette petite visite il est temps de renter dans le son ! On se dirige alors vers le Chapi’teuf, où des sonorités familières (aciiiiiid) nous aguichent. On tombe tout droit devant l’acid techno de Pers’1 & Tro-ma ! Après un bon passage au BAR pour s’hydrater la soirée se poursuit pour nous devant la darkpsy puissante de Mojo’ears. (après ça on a lâché les stylos pour profiter de notre festoch et arroser ce début d’été…).


/// SAMEDI \\\
Après un léger somme, on reprend les hostilités ! On se remet dedans avec de la techno atmospheric, jouée par un des gars de l'asso Dox’Art Company ! Une petite balade et on se retrouve scotché de nouveau au BAR avant d'aller se poser devant un concert plus groovy au chill avec le groupe No'mad à base de didgeridoo, batterie, guitare. C'est alors, en passant près du chapi'teuf, que l'on entend des riffs de guitare !! Venant du vignoble nantais et n'ayant pas fait le Hellfest il était temps de prendre une dose de rock. On atterrit alors (déjanté comme jamais) devant le groupe The Stampers.
- « Ouai en fin toi vue comment t'étais j'suis pô sur que tu t'en souviennes réellement..."
- " Ouai bon ça va j'ai des brides je m'en souviens ! et puis j'étais chaud !"
- " Ah bah ça..." 

Bref. Le festoch est loin de nous avoir tout dévoilé. Commençons par aller discuter un peu plus en détail de cette PUTAIN DE BOULANGERIE !! Il s’agissait tout simplement d’artisans boulangers et d’un menuisier ayant monté leur boulangerie mobile parcourant toutes sortes d’événements, avec leur tablier fait de cuir tout ça sentait « le bon vieux temps » où l’artisanat régnait. Après avoir pris un petit gouter, il fait soif, et donc.... APÉRO !!!
On apprend dans la journée, malheureusement l’annulation de Louis Cut… (pas d’avion). 

Maintenant, il est temps d'aller écouter la rythmique trance faite à l'acoustique... on parle bien évidemment de La petite Fumée qui nous a secoué les puces en ce début de soirée avec sa bonne énergie !
- " D'ailleurs après ça, je t'ai perdu mec t'étais où ?"
- " Ah ouai, je me suis grave arrêter aux spectacles de feux c'était LOURD !"
Effectivement, un petit coin avec des spectacles de feu avait été prévue. Rien de tel que de se caler devant, laissant son regard se perdre dans les flammes rougeoyantes dévorant la noirceur de la nuit. 

Après un moment chacun de notre côté, on se retrouve finalement devant une presta que l'on attendait avec impatience, la Nitzhogoa d'Agneton ! Comment décrire la nitzho.. C'est une forme de Goa, plus récente, plus énervée... Avec une Goa sur un tel BPM autant vous dire que vous êtes chaud Mireille !! Rien à dire ce mec a mis le feu !! Pour finir cette deuxième journée on se termine les mollets sur la darkpsy et forest de Kaayaas d’OVNI Records.

/// DIMANCHE \\\
Après un RUDE réveil, le dimanche fut pour nous, comment dire, très peu constructif. Une dernière visite des scènes, du chill, des stands et go vers la voiture une fois le son coupé, direction le lit !!  

Pour en conclure, cette deuxième édition du Dox’Art festival nous aura mis une bonne claque en plaçant la barre haute tant d’un point de vue visuel, sonore et dans l’organisation tout au long du festival. Avec sa programmation variée le Dox’art nous aura fait voyager. Merci à vous ! Asso à surveiller de près, c’est un sans-faute !!

Niklass & La Barbiche – Radio Le Triangle
Photographie – Rorold & Brian Hauss 

Radio Le Triangle

Planante
Surréaliste
Psychédélique